Axylia a très tôt travaillé avec des associations et des fondations. Dans les années 90, les produits financiers de partage ont connu un grand succès car les taux d'intérêt étaient élevés et permettaient à la fois de rémunérer le souscripteur du produit et de doter l'association de dons importants. Un fonds de partage a été monté pour le compte du BICE à partir du fonds Plurial Ethique.

En 2008, une grosse étude a été menée sur les fonds de partage en France et les solutions philanthropiques dans le monde. Cette étude a permis d'identifier les meilleures solutions de partage.

 

En 2009, l'idée vient de récompenser par des Awards ces solutions d'excellence.

En 2011, en plein chaos financier, Axylia est convaincu de la question du partage va supplanter la question de la croissance. Soutenu par quelques financiers éclairés, Axylia mène en six mois une étude sur toutes les solutions financières de partage (partage de frais de gestion, cartes bancaires, services altruistes) en Europe ! Axylia lance l'appellation de finance altruiste.

 

En 2012, des Awards européens sont attribués à des financiers venant de toute l'Europe et notamment de Suède, de Belgique et d'Allemagne.

2014 : avec la baisse des taux d'intérêt, les produits financiers dont l'exposition obligataire est la plus marquée sont moins prolixes. Partager même 100% de 0%, cela fait toujours 0€ ! Le Jury réuni autour d’Axylia s'ouvre aux entreprises altruistes et plus uniquement aux produits financiers. Le Jury attribue son premier Award international à Salesforce. Axylia lance aussi un Compteur Altruiste pour mesurer les dons distribués et le nombre de clients concernés.

 

2015 : le Jury valide l’extension des Awards à l’économie altruiste dont il pose une définition. Côté médias, Socialter et Mediatico nous font de suite confiance. Axylia lance le premier appel à projets sur les réseaux sociaux et introduit le vote du Public. Le succès est immédiat. En octobre 2015, la startup U2 Guide devient le premier lauréat. Il existe bien des Benioff et des Chouinard en France !

2016 : Axylia crée un réseau de relayeurs pour l'appel à projets : Ashoka, le Mouves, Initiative France et Lendopolis nous rejoignent.

L'HISTOIRE DES AWARDS 
L'HISTOIRE DE LA FINANCE ALTRUISTE 
Pour la lecture complète de l'étude cliquez ici

1983 :  Des congrégations religieuses décident d'aider le CCFD et profitent du contexte financier pour partager la moitié du rendement (taux à 15% à l'époque). Lancement du fonds Faim et Développement par Ecofi (groupe Crédit Coopératif). La finance de partage est née.

2002 : création du Livret Agir par le Crédit Coopératif. 

 

2004 : les taux ont beaucoup baissé. De nouveaux mécanismes de partage apparaissent. La Financière de l'Echiquier lance le fonds Excelsior qui reverse la moitié de ses frais de gestion à sa propre fondation.

 

2008 : lancement de la carte sociétaire du Crédit Agricole. A chaque usage de la carte, de 1 à 3 cents sont reversés à des associations dans les territoires. 

 

2011 : lancement des Tookets, monnaie solidaire et digitale, par le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne. 

Axylia lance l'appellation de finance altruiste pour recouvrir toutes les formes de partage : partage de frais de gestion, cartes bancaires, services altruistes (Arrondi, Tookets, …).

 

2016 : la finance altruiste franchit le cap des 20 millions d'euros de dons et des 5 millions de clients. 

L'HISTOIRE DE L'ECONOMIE ALTRUISTE 
1999
San Francisco
Californie
1985 & 2002
Burlington
Vermont
2013
Inde
2006
France 

Une nouvelle génération d’entrepreneurs considère qu’il est important d’aider dès maintenant des projets d’intérêt général pour faire en sorte que la main droite de l'entrepreneur s’accorde avec la main gauche du citoyen. Ces entreprises pratiquent une politique active de philanthropie intégrée et donnent une partie de leur chiffre d'affaires, de leurs profits ou du temps de leurs salariés pour des projets d’interêt général. Ce sont les entreprises altruistes.

Deux grands mouvements mondiaux ont structuré cette approche. Dès 1999, en Californie, Marc Benioff fondateur de la société Salesforce avec son modèle « 1-1-1 » et le « 1% For the Planet » en 2002, dans le Vermont, à l’initiative de Yvon Chouinard, fondateur et propriétaire de Patagonia, et de Craig Mathews, ex-propriétaire de Blue Ribbon Flies.

Salesforce

En 1999, Marc Benioff lance le même jour son entreprise et sa fondation, financée par le modèle « 1-1-1 » : 1% du chiffre d'affaires, 1% du temps de ses salariés et 1% de ses actions vont à sa fondation. Le succès de son entreprise est fulgurant et sa fondation connaît le même essor puisque son sort est triplement indexé sur celui de l'entreprise !

En 2014, un collectif d’entreprises se regroupent pour lancer un plaidoyer pour le 1%, le "1% Pledge".

En 2016, le "1% Pledge" vise 1 500 entreprises dans 40 pays

Impact :

- 160 millions de dollars de dons depuis l’origine

- 2 Millions d'heures de bénévolat des employés de Salesforce 

- 31 000 organisations à but non lucratif soutenues utilisant gratuitement Salesforce

Parmi les plus connues : des entreprises de la Silicon Valley (Atlassian, Rally, Yahoo!, Yelp,...) 

Site internet 

1% for the Planet

En 2002 aux Etats-Unis, Yvon Chouinard, fondateur et propriétaire de Patagonia, et Craig Mathews, ex-propriétaire de Blue Ribbon Flies, fondent "1% for the Planet", un réseau d'entreprises qui s’engagent à reverser 1% de leur chiffre d’affaires annuel à des organisations de protection de l’environnement.

"1% for the Planet" compte aujourd’hui près de 1200 entreprises membres dans près de 40 pays.

 

Leur point commun : la prise de conscience que le monde des affaires est en partie responsable de la crise environnementale actuelle et la féroce volonté de contribuer au changement. 

Impact dans le monde : plus de 150 millions de € de dons depuis l’origine, 21 millions € en 2016 par 1300 entreprises

Impact en France (le pays le mieux représenté après les Etats-Unis) : 4 millions € de dons par 102 entreprises.

Sociétés les plus connues en France : Caudalie, Léa Nature, Triballat, Recyclivres (Lauréat 2016 des Awards)

Site internet 

Marc Benioff présente le "1-1-1" model

Yvon Chouinard présente le mouvement "1% pour la Planète"

Histoire

 

Ben Cohen et Jerry Greenfield se rencontrent sur les bancs de l’école en 1963. Leur point commun : ils sont les seuls élèves à ne pas pouvoir courir un kilomètre en moins de 7 minutes.

Après des études de poterie pour Ben, et deux tentatives d’entrée en école de médecine ratées pour Jerry, les deux amis apprennent en 1977 à fabriquer des crèmes glacées via des cours par correspondance de l’Université d'État de Pennsylvanie.

Le 5 mai 1978, avec un capital de 12 000 $, ils ouvrent la première boutique Ben & Jerry’s à Burlington (Vermont), dans une ancienne station service.

En 1979, la marque célèbre son premier anniversaire en offrant ses glaces lors d’un événement appelé Free Cone Day.

En 1981, le magazine Time attribue à Ben & Jerry’s le titre de «Meilleures glaces du monde».

En 2000, le groupe Unilever rachète l’entreprise pour 326 millions de dollars. Yves Couette est nommé PDG de Ben & Jerry’s. La marque conserve cependant son indépendance avec un siège social dans le Vermont séparé d’Unilever, et un comité de direction indépendant.

 

Dimension durable

 

Afin de limiter l’impact de son activité sur l’environnement, Ben & Jerry’s applique différentes mesures de réduction ou de compensation de ses émissions de CO2. Grâce à ses efforts, la marque a eu le droit de se déclarer “climatiquement neutre” dès 2007.

En 2010, la marque s’engage à faire labelliser commerce équitable 100 % de ses crèmes glacées.

En 2003, Ben & Jerry’s met en place le programme d’agriculture durable Caring Dairy visant à mettre en place des pratiques fermières garantissant le bien-être des vaches, à améliorer les conditions de vie des fermiers ainsi que la protection de l'environnement.

La totalité des œufs utilisés par Ben & Jerry’s dans ses crèmes glacées proviennent de poules élevées en liberté, à l’air libre avec un accès à de l’eau pure.

 

Dimension altruiste

 

En 1985, les deux fondateurs créent la Fondation Ben & Jerry’s avec un don de 50 000 actions de la part de Ben Cohen et la décision d’y allouer 7,5 % des profits annuels de la société avant impôts. La fondation supporte des projets communautaires aux États-Unis et dans l’État du Vermont avec chaque année, environ 1,8 million de $ versés à des organisations.

L'EXEMPLE DE BEN & JERRY'S

Lauréat International 2016 des Awards 

Octobre 2016 : Yannick Blanc, Président de l’Agence du Service Civique et Président de La Fonda remet l'Award International du Jury

à Sonia Fèvre, Social Mission Manager de Ben & Jerry’s France

Ben Cohen et Jerry Greenfield parlent de la Fondation Ben & Jerry's

Le Compteur Altruiste a été lancé en 2014 par Axylia pour mesurer le montant des dons générés dans une année par les produits et solutions financiers altruistes pour les associations et fondations.

En 2016, 20 millions d'euros ont été distribués et 5 millions d'utilisateurs ont été dénombrés.

En 2018, le Compteur a vocation à s'étendre à l'économie altruiste.

LE COMPTEUR ALTRUISTE 
© 2017 par Axylia 
  • LinkedIn - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
  • Facebook - Grey Circle